dimanche 1 novembre 2015

Confiture de bacon, d'oignon et de pommes au whisky



 Nous entamons aujourd'hui le onzième mois de l'année... Ce n'est pas toujours facile de vivre en novembre au Québec, c'est souvent gris, froid et le soleil se couche au moment où à peu près tout le monde sort du travail, donc vraiment trop tôt! 

Aujourd'hui, histoire de combattre très activement le blues de novembre, je vous présente un GIGANTESQUE coup de coeur, de la BOMBE! Je sais, une confiture de bacon peut sembler complètement, absolument, déraisonnablement déraisonnable (et ce n'est pas complètement faux), mais une petite quantité de cette géniale confiture suffit à sublimer un grilled-cheese (avec de bons fromages râpés et des pommes, OH MY GOD!!!!!), un burger (boulette de porc, fromage et un peu de confiture, Wow!), un canapé (fromage Fin Renard + un peu de cette confiture sur une tranche de baguette, au four 10 minutes, MIAM!)! Et, je vous jure, j'ai bien l'intention de tester ça dans une fondue au fromage, un mac'n cheese et que sais-je encore? En plus, pensez-y, c'est le genre de truc qui s'offre très bien dans le Temps des Fêtes!!! 







Ingrédients (2 pots de 250 ml + 1 pot de 125ml)
  • 675g de bacon de qualité, tranché épais et émincé
  • 3 1/2 tasses d'oignon doux (espagnol, Vidalia, rouge...) haché (2 petits oignons espagnols pour moi)
  • 3 gousses d'ail, émincé
  • 1 pomme Cortland, pelée et coupée en petits dés
  • 1/2 tasse de cassonade foncée, très légèrement tassée
  • 1/4 tasse de sirop d'érable
  • 1/4 tasse de sirop de pommes*
  • 1/4 tasse de café espresso (un double pour moi)ou de café bien fort
  • 1/2 tasse de vinaigre de cidre
  • 3/4 tasse de whisky (ou de bourbon)
*Si vous n'avez pas de sirop de pommes, augmentez la quantité de sirop d'érable à 1/3 de tasse et omettez le premier.

Préparation

1. Dans une cocotte chauffée à feu moyen-élevé, faire cuire le bacon 6-7 minutes, jusqu'à ce qu'il soit légèrement doré et croustillant. Le retirer de la casserole et le déposer sur du papier absorbant. Réserver.

2. Ajouter les dés d'oignons et les cuire environ 10 minutes, soit jusqu'à ce qu'ils commencent à caraméliser. Ajouter l'ail, la pomme et 1/4 de tasse de cassonade. Mélanger et poursuivre la cuisson 8-10 minutes.

3. Ajouter le reste de la cassonade, les sirops, le café, le vinaigre de cidre et le whisky. Amener à ébullition et cuire 2 minutes. 

4. Ajouter le bacon et baisser le feu de façon à n'avoir qu'un frémissement. Cuire la confiture environ 3 heures, soit jusqu'à ce qu'une bonne partie du liquide se soit évaporé et que le liquide restant ait épaissi. Retirer du feu et laisser refroidir 30 minutes à 1 heure.

5. Déposer la confiture au robot culinaire et pulser 1 à 4 fois, tout juste pour que tout s'amalgame un peu, tout en s'assurant de laisser des morceaux. J'ai personnellement pulsé 3 fois.

6. Verser dans des contenants stérilisés et conserver au frigo 3-4 semaines.



mercredi 28 octobre 2015

Un -autre- éditorial sur l'enseignement et un chili porcin aux trois haricots



 Ah! Je vous jure, je ne changerais pas de boulot (sauf en fin d'étape;)! Depuis le début de l'année, vous avez sûrement lu, entendu un tas de trucs en lien avec les profs, avec l'éducation... Certains sont vrais, certains sont faux. 

Vous savez, la vérité, c'est que j'ADORE mon travail! Comme tout le monde, j'y vois des inconvénients, j'y rencontre des difficultés, c'est normal. Mais, règle générale, j'adore mon travail. Les adolescents avec qui je travaille (parce que, oui, j'enseigne au secondaire) sont , pour la grande majorité, attachants, polis, gentils, allumés... Je les aime beaucoup! Bien sûr, il faut savoir comment les prendre et cela prend quelques années avant d'y arriver correctement (et je dois admettre que, chaque année, j'en apprends encore). Toutefois, il faut le dire, enseigner comporte son lot de difficultés: les débuts sont EXTRÊMEMENT difficiles (pas étonnant que 20% des enseignants lâchent l'enseignement dans les cinq premières années, il faut aussi dire que les universités ne nous préparent pas très bien à la réalité); les écoles dans lesquelles on travaille (surtout au public) sont plutôt , voire très, délabrées; nous n'avons pas accès à toutes les ressources nécessaires pour faire notre travail adéquatement (il faut donc souvent se contenter du plan B, voire même du plan C qu'il faut souvent trouver nous-mêmes); nous avons de moins en moins de liberté, nous devons enseigner selon des principes qui n'ont pas fait leurs preuves (oui, oui, je parle de la Réforme, Oups! du Renouveau pédagogique!); on fait beaucoup de bénévolat (à l'école et à l'extérieur de l'école), etc. Personnellement, même si je ne cracherai jamais sur une augmentation salariale, ce n'est pas mon cheval de bataille. 

Dans le meilleur des mondes, j'aimerais qu'on investisse massivement au primaire pour y régler le plus de problèmes possibles, j'aimerais qu'on cesse de m'en demander toujours plus en sachant que j'en fais déjà "plus", j'aimerais qu'on soutienne davantage les élèves en difficultés de façon à ce que j'aie plus de temps à consacrer à tous mes autres élèves, j'aimerais qu'on investisse dans les bâtiments pour qu'ils soient plus adéquats, plus inspirants, j'aimerais ne pas avoir à payer mes crayons, j'aimerais que l'éducation cesse d'être considérée comme une dépense, c'est un INVESTISSEMENT qui est payant dans une société, j'aimerais qu'on croit davantage en l'école publique en diminuant de façon importante les subventions aux école privées (ça coûterait plus cher, mais ça donnerait un message fort!) et qu'on investisse davantage dans le réseau public (faites le test et comparez une école privée et une école publique... vous verrez, les différences sont SCANDALEUSES et ne sont pas à l'avantage de l'école publique!), j'aimerais que, comme société, on se soucie PLUS de l'Éducation...

***
Maintenant que je me suis vidé le coeur, passons à la recette du jour: un super chili! J'adore le chili parce que ça se prépare à l'avance (c'est d'ailleurs souvent meilleur ainsi), ça se congèle bien et c'est bien réconfortant. Ce chili-ci est vraiment DÉLICIEUX... C'est d'ailleurs ma nouvelle recette fétiche! Pourquoi ce nom? Tout simplement parce qu'il est à base de porc haché, de saucisses et de bacon et que, histoire de varier un peu les textures, il comporte trois sortes de haricots! Un vrai délice, je vous jure!







Ingrédients (8-10 portions)
  • 3 tranches de bacon, émincé
  • 1 oignon espagnol, haché finement
  • 3-4 gousses d'ail, haché assez finement
  • 4 branches de céleri, coupé en dés
  • 280g de saucisse italienne forte
  • 850g de porc haché maigre
  • 3 c. à soupe de poudre de chili
  • 1 c. à soupe de cumin moulu
  • 1 c. à soupe de paprika
  • 2 c. à thé d'origan mexicain
  • 3 c. à soupe de purée de piments chipotle en sauce adobo*
  • 3 c. à soupe de concentré de tomates
  • 2 cubes de bouillon de boeuf
  • 1 tasse de café allongé (ou de café filtre fort)
  • 2 boîtes de tomates en dés
  • Sel et poivre
  • 1 boîte de haricots rouges, rincés et égouttés
  • 1 boîte de haricots noirs, rincés et égouttés
  • 1 boîte de haricots pinto, rincés et égouttés
* Purée que je fais en réduisant une boîte de piments chipotle adobo en purée. J'en garde un peu au frigo et je congèle le reste!


Préparation

1. Chauffer une cocotte en fonte émaillée à feu moyen. Ajouter le bacon et le cuire jusqu'à ce qu'il soit légèrement doré. Retirer de la cocotte et réserver. Ajouter l'oignon et le cuire 3-4 minutes, jusqu'à ce qu'il soit translucide. Ajouter le céleri et l'ail et cuire 2-3 minutes. Retirer les légumes de la cocotte et les réserver avec le bacon.

2. Augmenter un peu la température du feu et, dans la cocotte, ajouter la chair à saucisses et le 1/3 du porc haché. Quand le porc est bien cuit et légèrement doré, le réserver. Cuire le reste du porc. Ajouter la poudre de chili, le cumin, le paprika et l'origan. Bien mélanger et cuire 1 minute. Puis, ajouter la purée de chipotle et le concentré de tomate. Mélanger et cuire 1-2 minutes. 

3. Ajouter le café, les tomates en dés, les cubes de bouillon de boeuf, les haricots. Saler et poivrer légèrement. Amener à ébullition, baisser le feu et laisser mijoter 45-60 minutes ou jusqu'à l'obtention de la consistance désirée.

4. Servir avec un peu de crème sure, de fromage cheddar râpé et d'oignon vert émincé.

samedi 17 octobre 2015

Gâteau aux pommes à l'ancienne, glaçage au goût de caramel



 À chaque année, depuis 5 ou 6 ans, chaque fois que nous allons aux pommes, mon Homme me demande de préparer à peu près la même bouffe, c'est-à-dire le pain de viande au porc et aux pommes de Ricardo et ce gâteau-ci, aux pommes avec un glaçage craquant à la cassonade, qui, même s'il a l'air trop simple, est un vrai de vrai délice (et qui disparaît à la vitesse de l'éclair). Cette année, je n'ai pas pu y échapper... Que voulez-vous, un classique, c'est un classique! La semaine dernière, j'avais encore pas mal de pommes à passer et, histoire de ne pas manger le même gâteau deux fois de suite, j'ai décidé d'en faire un nouveau:) plutôt similaire. Il s'agit d'un gâteau tout simple qui a une texture bien dense et moelleuse. On y goûte bien la pomme et l'ajout de noix ajoute du croquant qui est fort agréable! Puis, le glaçage hyper sucré plaira clairement aux bibittes à sucre:) Je n'ai pas pris beaucoup de photos de ce gâteau, car il a disparu très vite! 









Ingrédients 
  • 75g de beurre mou
  • 3/4 tasse de sucre blanc
  • 1 gros oeuf
  • 3/4 tasse de farine tout usage, non blanchie
  • 1/2 tasse de farine de blé entier à pâtisserie
  • 1 c. à thé de bicarbonate de soude
  • 1 grosse pincée de sel
  • 3/4 c. à thé de cannelle moulue
  • 1 pincée de gingembre moulu
  • 1 pincée de muscade moulue
  • 2/3 tasse de pacanes rôties, hachées
  • 2 tasses de dés de pommes pelées (1 McIntosch et 1 Cortland)
Glaçage
  • 50g de beurre
  • 5 c. à soupe de cassonade
  • 1 pincée de sel
  • 2 1/2 c. à soupe de crème 35%
  • 1 1/4 à 1 1/2 tasse de sucre à glacer
  • 1/2 c. à thé de vanille

Préparation

1. Préchauffer le four à 325F. Beurrer un moule carré de 8 x 8 et le tapisser d'une lisière de papier parchemin. 

2. Dans un bol, fouetter le beurre mou à l'aide d'une cuillère de bois. Ajouter le sucre et fouetter à nouveau. Ajouter l'oeuf, fouetter pour que l'appareil soit assez homogène. Ajouter les farines, le bicarbonate de soude, le sel et les épices. Bien mélanger. Ajouter les pacanes et les dés de pommes. L'appareil sera très épais, c'est normal!

3. Verser l'appareil dans le moule préparé, étendre la préparation à l'aide d'une spatule et enfourner au centre du four. Cuire 40-45 minutes, ou jusqu'à ce qu'un cure-dents inséré au centre ressorte propre. Retirer du four et déposer sur une grille. Laisser refroidir 10-15 minutes.

4. Pendant ce temps, chauffer à feu moyen le beurre, la cassonade, le sel et la crème. Quand le mélange bout, retirer la casserole du feu. Verser dans un bol en verre.

5. À l'aide d'un fouet, incorporer la vanille et le sucre à glacer petit à petit, jusqu'à l'obtention d'une préparation assez épaisse.

6. Glacer le gâteau encore chaud et le laisser refroidir ainsi complètement sans le démouler.



Tous les textes et les photos du blog Faits avec amour/Les Aventures culinaires de Kiki sont ma propriété exclusive. Ils sont protégés par les lois qui concernent les droits d'auteurs. Sauf autorisation écrite, toute reproduction partielle d'une photo ou d'un texte sans mon accord, pour des fins autres que celles d'utilisation personnelle, est interdite.















Tous droits réservés au blog Les Aventures culinaires de Kiki.